• Percées
  • Habitation sur la corniche Oranaise, Par Abdelhamid SI LARBI

    par M. Abdelhamid SI LARBI
    Architecte

    Maître d’œuvre : M. Abdelhamid SI LARBI
    Lieu : Trouville – Aïn El Turk – Oran
    Surface du terrain : 2000.00 m²
    Surface de la maison + Terrasse : 124 + 153 m²
    Début de chantier : juillet 2013
    Fin de chantier prévisionnelle : juillet 2018
    avec 2 ans d’arrêt pour cause de financement
    Maître d’ouvrage : particulier

    HISTOIRE D’UNE PETITE MAISON D’AMIS

    Conçue en une nuit,

  • Actualités
  • Workshop MADINATI avec Catherine Sayen

    En partenariat avec l’USTO et l’Institut Français, MADINATI a organisé, à l’occasion de la parution de son numéro 06, un Workshop autour de l’oeuvre de Fernand Pouillon en Algérie encadré par Catherine Sayen, Urbaniste et présidente de l’association des pierres sauvages de Belcastel.

    L’événement a pu être organisé dans de bonnes conditions sur 03 jours aux andalouses, au département d’architecture de l’USTO et à l’hôtel des Zianides de Tlemcen, grâce au soutien de nos partenaires et sponsors.

  • Entretien
  • Entretien avec Abdelhamid Si Larbi

    Abdelhamid Si Larbi est un architecte singulier qui s’est forgé une idée particulière sur l’architecture de manière générale, le profil de l’architecte et l’exercice de l’architecture en particulier.
    Nous l’avons invité à dévoiler sa perception du monde de l’architecture à travers l’entretien qui nous a donné.

     

     

    1/MADINATI : Comment se définit Abdelhamid SI LARBI ?

    Définir c’est appauvrir,

  • Dossier
  • ALGER : REGARDER LES BIDONVILLES AUTREMENT

    par Rachid SIDI BOUMEDINE
    Sociologue

    Photo de M.K : Bidonville à Oran (kouchet El Djir)

    Comment, chercheurs en sciences sociales, sommes- nous amenés à choisir tel ou tel objet de travail, alors que le thème « ville » offre, et de manière toujours renouvelée, des milliers d’objets de curiosité et de recherche ?
    Si ma carrière professionnelle, à la fois en tant qu’enseignant-chercheur et comme praticien,

  • Dossier
  • LA PRATIQUE D’ASSOCIATION COMME LEVIER DU FINANCEMENT DU RELOGEMENT DES MÉNAGES DU PROGRAMME VILLES SANS BIDONVILLES À CASABLANCA

    Par Olivier TOUTAIN
    Consultant indépendant

    Le Maroc est aujourd’hui traversé par des dynamiques de développement urbain qui témoignent des transformations économiques et des ambitions du Royaume. Alors que de grands projets et de nouvelles formes d’intervention occupent le devant de la scène (grands projets urbains, LGV , villes nouvelles, éco-cités, villes vertes), un des
    défis reste en parallèle celui de la résorption des bidonvilles dont le gouvernement a fait une de ses priorités depuis 2005.

  • Dossier
  • DU BIDONVILLE À LA BÉTON-VILLE : DYNAMIQUES DE MARGINALITÉ DANS UNE OPÉRATION « INTÉGRÉE » DE RECASEMENT EN PÉRIPHÉRIE DE RABAT

    Par Tarik HARROUD
    Architecte-géographe,
    Enseignant-chercheur à l’Institut national
    d’aménagement et d’urbanisme
    (INAU) de Rabat (Maroc)

    Photo D.R : Douar Rhamna et immeubles populaires à Sidi Moumen,
    l’un des gros bidonvilles à Casablanca

    I. Les bidonvilles, un phénomène social qui « persiste » au Maroc

    La résorption des bidonvilles a toujours constitué une grande préoccupation des pouvoirs publics au Maroc qui remonte à la période coloniale (Benjelloun ;

  • Événement
  • Panels sur les secteurs sauvegardés

    À la faveur de la célébration du mois du patrimoine (du 18/04 au 18/05 de chaque année) MADINATI a organisé deux journées d’étude les 08 & 09 mai 2018 à la faculté d’architecture et d’urbanisme (UST M. BOUDIAF – Oran).
    Ces journées organisées en panels ont été animées par des experts nationaux, architectes, sociologues et historiens.
    La problématique du patrimoine et la situation des secteurs sauvegardés en Algérie et principalement ceux de Constantine,

  • Ville & Littérature
  • FLÂNERIES DE BAUDELAIRE À PARIS UNE EXPÉRIENCE SENSIBLE ET POÉTIQUE DE LA VILLE MODERNE

    par Asmaa KERROUCHE
    Doctorante au département d’architecture,
    Université des Sciences et de la Technologie d’Oran –
    Mohamed Boudiaf

    Dans nos villes contemporaines, la vie urbaine est bouleversée par la vitesse et l’accélération continue du temps social (Terrin, 2011), à l’exemple de l’accélération des moyens de transport. Cette évolution a changé notre rapport à l’espace et a modifié nos besoins de mobilité. Alors que la vitesse est liée à la mondialisation et la globalisation,