• Ville & Littérature
  • LA GRANDE MAISON DE MOHAMMED DIB. DAR SBITAR, UN ESPACE PARTAGÉ

    FARIDA GOURMALA
    Ex-Enseignante-Chercheure
    département d’architecture (USTO)
    Militante associative à Toulouse

    Dans « la grande maison », le romancier Mohamed Dib décrit la vie des habitants d’une grande maison partagée
    par plusieurs familles. Cela se passe dans sa ville natale de Tlemcen durant la période coloniale, plus exactement au
    début de la guerre de libération nationale. Les protagonistes du roman sont les habitants de cette grande maison (Dar Sbitar) et,

  • Ville & Littérature
  • « L’INVENTION DU DÉSERT » LES TERRITORIALITÉS PARADOXALES DU DÉSERT, DE TAHAR DJAOUT

    Par Dihia BELKHOUS
    Maîtresse de Conférences
    Département de Français
    Faculté des Langues étrangères
    Université Oran 2

    L’Invention du désert  est un long texte en prose contenant des extraits de poésie. C’est encore-là un ouvrage de Tahar Djaout qui défie la catégorisation des genres. Il s’agit d’une histoire où le narrateur se trouve chargé d’écrire un épisode de l’Islam médiéval. Son choix se portera sur Ibn Toumert ,

  • Ville & Littérature
  • Il a été le Maire d’Oran de 1934 A 1941 : La Vraie Fausse Biographie de L’Abbé Lambert

    La Vraie Fausse Biographie de L’Abbé Lambert

     

    par Hadj Miliani

     

    A la fin des années 50, dans les bas quartiers d’Oran, les bambins se faisaient une joie de s’interpeller par des surnoms en jouant sur telle ou telle particularité physique du type ‘smina’ ou ‘gordo’. Parmi ces appellations figurait la dénomination ‘quatre-z-yeux-labbilamber’ qui désignait le porteur de lunettes, le ‘binoclard’. C’est adulte que je sus que cela se rapportait aux grosses paires de lunettes que portait le fameux abbé Lambert,

  • Ville & Littérature
  • Des villes algériennes dans la rhétorique littéraire de quelques romans récents

    Des villes algériennes dans la rhétorique littéraire de quelques romans récents

    Hadj Miliani

     

    Le propos général

    La ville est sans conteste un espace privilégié de l’univers romanesque contemporain en Algérie. Elle constitue un des répertoires thématiques, un ‘sujet de mise’ selon la formulation de Marc Angenot. Mais paradoxalement, cette importance, elle la doit moins àune quelconque présence massive dans les romans algériens que par le fait d’être tout à la fois un espace de référence social et historique,