• Dossier
  • LECTURE DE L’ÉVOLUTION URBAINE DANS LE TERRITOIRE DES FOGGARAS : CAS DE TIMIMOUN (ADRAR, ALGÉRIE)

    foggaras

    par Abdelkrim DAHMEN
    Architecte, enseignant-chercheur à
    l’Institut d’architecture de Blida

    Durant des siècles, le Sud algérien s’est caractérisé par des systèmes hydrauliques qui conditionnaient la vie dans les oasis. Les conditions hydrogéologiques prédestinent le choix des techniques d’acquisition de l’eau, souvent souterraine. Nous pouvons compter jusqu’à sept systèmes répartis dans les différentes régions. Le système artésien trouve sa prédilection dans l’Oued-Righ et celui appelé « source » se retrouve partout où la résurgence de l’eau s’avère possible.

  • Dossier
  • LA « DOUIRIA » DE KENADSA : Un chef d’oeuvre de l’architecture vernaculaire

    douiria de kenadsa

    par Ratiba Wided BIARA
    Maitre de Conférences
    Département d’architecture,
    Université Tahri Mohamed de Bechar

    RÉSUMÉ :

    Aux portes du Sahara algérien, Kenadsa, ville qui se greffe sur l’échine des ksour longeant l’oued Saoura, est un fait admirable. En l’espace de quelques siècles, les ksouriens ont agi à l’extrême de leurs connaissances et de leurs savoirs faire, sur un site quasi vierge,

  • Dossier
  • MUTATIONS SOCIÉTALES ET REVALORISATION DE L’ÉCOSYSTÈME OASIEN ET KSOURIEN

    motivation

    par Abdeljebar LAYACHI
    Enseignant-chercheur,
    LAMAUS/USTO-MB

    L’intégration du ksar à sa nature environnante est si harmonieuse qu’elle nous incite à nous interroger : s’agit-il d’un paysage naturel ou architectural ? Cette particularité apparaît notamment à travers l’état de symbiose que présente le couple palmeraie/ksar. En effet, en admirant ce paysage, nous avons l’impression que le ksar est natif de la terre et de la palmeraie.

  • Dossier
  • LA VILLE SAHARIENNE ENJEUX ET PERSPECTIVES DE LA RECHERCHE

    LA VILLE SAHARIENNE ENJEUX ET PERSPECTIVES DE LA RECHERCHE

    Par Brahim BENYOUCEF
    ARCHITECTE, PH.D EXPERT

    Pour aborder la ville saharienne, ce sont surtout les enjeux de la recherche que je privilégie dans cette contribution. L’essai s’articule autour de trois questions essentielles : quel est l’état de la recherche sur la ville saharienne, et, dans quelle mesure, cette dernière s’aligne-t-elle avec les enjeux sahariens ? Quelle place, la ville saharienne occupe-t-elle dans l’espace de la recherche,

  • Dossier
  • VILLES SAHARIENNES: AUTODESTRUCTION DU LOCAL OU PROJET URBAIN ALTERNATIF ?

    VILLES SAHARIENNES: AUTODESTRUCTION DU LOCAL OU PROJET URBAIN ALTERNATIF ?

    Présentation par Mohamed MADANI

    Aller à la découverte de la ville implique, comme l’ont fait les pionniers de la recherche urbaine1 , s’aventurer dans de nouveaux espaces pour retrouver la diversité, la différenciation et l’altérité des œuvres urbaines. MADINATI a choisi, pour le dossier de ce numéro 4, de s’engager dans cette voie en partant à la quête de l’extrême et de l’inattendu : les villes du désert.
    Dans le contexte d’un regain d’intérêt pour les « villes sahariennes » ,

  • Dossier
  • UN APPRENTISSAGE COLLABORATIF DE L’ATELIER D’ARCHITECTURE, UNE UTOPIE ?

    atelier-bechar

    ExceptionnellementTélécharger l’article complet en format PDF

    par TAREK BENMOHAMED
    Architecte enseignant
    Université de Béchar

    Il s’agit d’un atelier d’enseignement d’architecture de la troisième année à l’Université de Béchar, en 2013. Un travail collaboratif a été conçu et réalisé par une équipe d’enseignants afin de mener un enseignement sur le thème de l’habiter. BEKHEDDA Redouane, BENMOHAMED Tarek, CHELLI Mohammed-Reda et LIMAM El-Mostafa en qualité d’enseignants permanents ont dirigé les travaux pédagogiques avec l’assistance d’ABDELGHANI Khaira,

  • Dossier
  • DU BON USAGE DES SCIENCES DE L’HOMME EN ARCHITECTURE…

    science-homme-archi

    par Daniel PINSON1
    Professeur Emérite
    Université D’AIX-MARSEILLE

    Resumé

    On s’efforcera tout d’abord de repérer les chemins tantôt séparés, tantôt réunis, des architectes et des socioanthropologues, qui, depuis le début du XXe siècle, en s’intéressant à la diversité des milieux humains et non plus seulement à la dimension universelle de l’homme, ont ouvert la voie à une architecture plus attentive aux cultures et à ses empreintes sur l’habiter.

  • Dossier
  • RÉFLEXIONS SUR LA FORMATION DES FUTURS ARCHITECTES À LA PRISE EN COMPTE DU PATRIMOINE « ORDINAIRE » DANS LES ÉCOLES FRANÇAISES

    louvre

    par DOMINIQUE CHANCEL
    ARCHITECTE HONORAIRE
    Historien du patrimoine
    Anciennement en charge du Patrimoine Bâti au sein du Service du Patrimoine culturel de l’Isère

    A Paris, un enseignement post-master de spécialisation et d’approfondissement (DSA) « architecture et patrimoine » est accessible après concours. Délivré par l’école de Chaillot, il vise à donner en deux ans à des architectes diplômés « les capacités de réflexion et de conceptualisation nécessaires » dans la restauration des Monuments et des édifices anciens « ordinaires » et « une culture de diagnostic qui leur permettra d’intervenir de façon efficace,