• Hommage
  • Quelques mots après le décès de mon père, l’architecte André Ravéreau

    ravereau

    par Maya Ravéreau

    Comme il était trop fatigué pour voyager loin de chez lui, je l’ai moi-même représenté cette fois pour deux événements en Algérie. Le premier se déroulait à l’initiative de la revue Madinati, à l’occasion de la sortie d’un numéro consacré à l’architecture saharienne (N°04), dans les écoles d’architecture de Tlemcen et d’Oran. Puis, à partir du 30 septembre, je participais au tournage d’un film documentaire dédié à son œuvre .